Accroître les synergies entre cultures et élevage : doux rêve ou solution d’avenir pour une agriculture performante et durable ?

Souvent souhaitées, rarement déployées dans les Hauts-de-France, les complémentarités entre cultures et élevage restent méconnues. Agro-Transfert et ses partenaires s’y sont penchés pour produire des références et des méthodes d’accompagnement innovantes.

Développer les complémentarités entre grandes cultures et ateliers d’élevage est cité de longue date comme un levier de durabilité agricole. Mais cela n’a pas interrompu le mouvement inverse de spécialisation des ateliers : l’élevage d’un côté, les grandes cultures de l’autre. En pleine transition agro-écologique, le sujet revient sur le devant de la scène. En 2020, Agro-Transfert et ses partenaires vont diffuser de nouvelles références et outils de conseil sur ce sujet, pour aider à se faire une idée et développer ces complémentarités Cultures-Elevage.

 L’équipe projet d’Agro-Transfert et des Chambres d’Agriculture se tient à votre disposition en 2020 pour transférer l’expérience acquise au cours des cinq années du projet « Complémentarités cultures et élevage ».

Un colloque de fin de projet présentera l’ensemble des résultats début 2021. Voici déjà un premier bilan de ces travaux de plusieurs années, conduits avec des exploitations de polyculture-élevage :

Les complémentarités peuvent apporter des réponses à des enjeux tels que la gestion des adventices ou l’autonomie alimentaire. Elles contribuent ainsi à la durabilité des exploitations, à condition d’être bien réfléchies sur tout le système de production.

Dans le cadre du projet, deux groupes d’agriculteurs ont évolué vers plus de complémentarités cultures-élevage dans leur système. Pour y parvenir, ils ont testé une approche nouvelle de conception de systèmes innovants entre agriculteurs. L’outil rapide d’aide à la conception SCOR3 a aussi été mis au point pour les accompagner lors de cette étape clé. On observe aujourd’hui des évolutions importantes dans ces exploitations, telles que l’introduction de prairies temporaires, de méteils, de dérobées ou de betteraves fourragères dans les rotations culturales, la production de maïs grain humide ou l’optimisation du pâturage.

La valorisation de ces travaux sera accessible en ligne progressivement au cours de l’année 2020 sur un espace web dédié et comportera des articles, des vidéos et des synthèses téléchargeables. Les premières vidéos seront disponibles dès fin-janvier 2020. Des formations seront proposées aux structures intéressées pour diffuser ces nouvelles connaissances et démarches.

En savoir plus sur le projet « Complémentarités cultures et élevage ».

quis, nec id leo mattis suscipit libero