logo cultures elevage 4
bandeau cce
BLOC FIXE FICHE DAVID INTRO
Connaître
Valider
Imaginer
Mettre en oeuvre

Les quatre premiers mois du projet ont été dédiés à la constitution de l’identité du groupe et à l’introduction du sujet :

 

BLOC FIXE FICHE DAVID VVF-2

Les deux premières réunions du groupe ont eu lieu en décembre 2016. Elles ont permis aux agriculteurs, dont David Demarcy, d’échanger sur leurs visions des complémentarités cultures et élevage et d’instaurer un climat de convivialité dans le groupe. Un certain nombre de documents et de vidéos ont été partagés pendant et entre les réunions pour illustrer le sujet et bien comprendre de quoi il s’agissait.

Puis entre janvier et février 2017, deux visites d’exploitations ont permis au groupe de découvrir des agriculteurs innovants :

 

BLOC FIXE FICHE DAVID VF-3
BLOC FIXE FICHE DAVID VF-4

Une réunion d’échange sur ces deux visites et les documents et vidéos envoyés est venue clôturer cette étape de la démarche.

La dynamique de ces quatre premiers mois du projet a permis d’instaurer un climat favorable au sein du groupe et l’envie de continuer la démarche. David Demarcy identifiait déjà à cette étape un certain nombre de pratiques qui l’intéressait :

  • Fertilisation et conduite des prairies ;
  • Augmentation de l’autonomie alimentaire à l’aide du maïs grain ;
  • Développement des intercultures ;
  • Mise en place d’une prairie temporaire sur deux ans.

Tout au long du projet, six experts sont intervenus auprès du groupe pour apporter des éléments de connaissances sur le fonctionnement biologique, chimique et physique des systèmes de production.

Ces connaissances ont permis à David Demarcy et à l’ensemble du groupe :

  • de valider l’intérêt des différentes pratiques de complémentarités cultures et élevage,
  • de s’approprier le fonctionnement d’un système pour pouvoir imaginer des changements pertinents,
  • de disposer d’un grand nombre pistes de travail pour modifier leurs systèmes

 

Voici un panorama complet des interventions :

IMAGE 1
IMAGE 2
IMAGE 3

Au cours du projet, les agriculteurs ont été tour à tour commanditaire d’une étude pour modifier leur exploitation et consultants pour proposer de nouveaux systèmes à leurs pairs. David Demarcy a été le premier commanditaire du groupe.

Dans un premier temps, l’équipe projet l’a aidé à formuler l’objectif qu’il cherche a atteindre sur son exploitation :

Produire 600 000 l de lait en utilisant moins de 100 g/l de concentrés achetés, sur un minimum de surfaces

Dans un second temps, le groupe de pairs a réfléchi à un nouveau système qui permettrait de répondre à sa cible mais diminuait néanmoins les surfaces en cultures de vente. Puis l’équipe projet a réalisé une analyse des performances de ce nouveau système :

 

 

L’exploitation de David Demarcy est la première sur laquelle le groupe se soit penché. Ce travail étant assez nouveau, le groupe n’a pu travailler que sur l’introduction de nouvelles prairies. Néanmoins, ce travail a apporté de nouveaux éléments à David Demarcy : la réduction des achats de concentrés est possible sans affecter trop fortement les résultats économiques.

A l’issu de ce travail, David Demarcy retient les idées de : changer les espèces qu’il utilise pour ses dérobées, diminuer la part de maïs dans son assolement, réduire les achats de concentrés, augmenter la part des prairies mais en les insérant dans la rotation plutôt que d’augmenter la part de prairies permanentes.

D’après David Demarcy, cette étape lui a permis de conforter ses réflexions personnelles et de sauter le pas pour mettre en place certains changements. Dont des changements impactant la surface en cultures de vente.

Dans un premier temps, un verrou mental est tombé comme il le présente lui-même : « Psychologiquement, faire moins de céréales, même si on sait qu’au bout on va être gagnant, c’est quand même dur à accepter ».

Entre le début et la fin du projet, David a réalisé de nombreux changements sur son exploitation :

 

Mettre en oeuvre P1
Mettre en oeuvre P2
Mettre en oeuvre P3