logo cultures elevage 4
bandeau cce
BLOC FIXE FICHE VINCENT DELLARGILLIERE-PRESENTATION
Cible à atteindre
Stratégies et pratiques
Nouveau système
Analyse économique

En amont du groupe de travail d’agriculteurs, un conseiller est venu aider Vincent Delargillière à formuler sa cible :

Un groupe de cinq agriculteurs a travaillé sur la problématique de Vincent Delargillière. Dans un premier temps, ils ont réfléchi aux complémentarités à développer pour atteindre son objectif. Dans un second temps, ils ont balayé l’ensemble des solutions envisageables (pratiques ou moyens), puis ils ont sélectionné (en gris dans le tableau) les plus pertinentes et défini leurs modalités :

Les cinq agriculteurs en charge de la réflexion sur le système de Vincent Delargillière ont conçu un nouveau système incluant les pratiques complémentaires. Pour cela ils ont défini la constitution du système, son fonctionnement et ses productions. La synthèse de ce travail est présentée dans le schéma de fonctionnement suivant :

Analyse du nouveau système proposé :

Une partie seulement de la cible de Vincent Delargillière est atteinte par le nouveau système. En effet, le passage à un système tout herbe sans complémentation et le changement de race ne permet pas d’atteindre l’objectif de 5 000 l de lait par hectare de SAU. Le système est plutôt autour de 4 300 l de lait vendu par hectare de SAU. Par contre, il permet bien de supprimer les achats d’aliments ainsi que les achats d’engrais et de produits phytosanitaires.

 

N.B. : Depuis l'étude de projet, Vincent Delargillière a engagé sa ferme dans une conversion au bio. Aujourd'hui stabilisée, la productivité par hectare est plutôt autour de 3 000 à 3 500 l/ha. Pour en savoir plus sur le système 2020 de Vincent Delargillière suivre le lien suivant : http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/culture-fourrage/article/v-delargilliere-60-avec-la-secheresse-je-revois-mes-choix-techniques-1178-171100.html

 

A l’issue de la conception du nouveau système, le calcul de la marge brute globale et l’estimation des investissements permettent d’en analyser la pertinence. Ces analyses économiques sont réalisées à partir des données initiales de l’exploitation et de références régionales de prix, elles n’ont pas vocation à être exactes mais à donner un ordre d’idée :

Calcul du gain de marge brute globale :

* Les références de prix des aliments achetés sont tirées des données du réseau Inosys des Hauts-de-France, moyennées sur 5 ans (2012 à 2016)

Investissements :

La mise en place du nouveau système nécessite la mise en place de nouveaux chemins de pâturage.

L’ordre de grandeur de prix pour un chemin de 10 à 15 cm d’empierrement puis 5 cm de béton, dédié aux animaux est de 15 € du m².**

L’investissement total nécessaire pour un chemin de 4 m de large sur 1,5 km de long serait donc de l’ordre de 90 000 €.

**Référence Chambres d’Agriculture du Nord-Pas-de-Calais 2020

Le regard de Vincent Delargillière sur le système proposé par ses pairs :

Le nouveau système semble globalement intéressant à Vincent Delargillière même s’il reste à améliorer sur différents points : le taux de renouvellement lui semble trop faible, il s’intéresse plutôt à un croisement kiwi qu’à des Jersiaises pures et la production de fourrages lui semble un peu surestimée. Par contre, l’estimation de productivité à l’hectare lui semble plus réaliste que sa cible de départ.

Vincent Delargillière a trouvé la réflexion très pertinente et l’a conforté dans ses idées de changement.