Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)

Au cours des dernières décennies, le développement du conseil en agronomie a concerné beaucoup plus la gestion des fertilisants, des phytosanitaires et des risques de pollution associés, que l’entretien et la restructuration de l’état physique des sols. Pourtant les sols cultivés sont soumis à des contraintes mécaniques toujours plus fortes du fait du poids croissant des chantiers agricoles et de l’intensité de certaines pratiques.

La mise en place d’une Stratégie Européenne pour les Sols traduit une prise de conscience de ces problèmes au plus haut niveau. L’évolution continue du machinisme agricole, en réponse à l’évolution des structures agricoles, conduit à des engins de plus en plus puissants et de plus en plus lourds. Cependant, les caractéristiques des pneumatiques ne permettent plus d’assumer cet alourdissement face aux risques majeurs de tassements profonds. Leur largeur grandissante laisse une surface de sol assez plane après les travaux, faisant oublier, faute d’ornière visible, que des tassements profonds sévères peuvent être intervenus.

L’absence d’outils simples permettant d’apprécier le tassement profond potentiel avant la mise en œuvre d’un chantier accentue encore le risque. A cela s’ajoute le recours de plus en plus fréquent à la prestation de service extérieure, qui rend l’agriculteur moins maître des conditions d’intervention. Faute de critère suffisamment objectif et accessible, les critères organisationnels dominent dans la prise de décision. La prévention du risque de tassement du sol est donc une priorité, afin de maintenir le potentiel agronomique des sols.

Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)

Enjeux

Préserver la qualité physique des sols cultivés à court et moyen terme et les fonctions qui lui sont associées, vis-à-vis de la croissance, du développement et de la production des cultures et vis-à-vis de la protection de l’environnement (infiltration vs ruissellement ; atténuation des émissions de GES ; biologie fonctionnelle des sols).

 

Finalités

  • Identifier les marges de manœuvre possibles pour prévenir la détérioration de la fertilité des sols par le tassement en systèmes de grande culture, et permettre aux agriculteurs et aux professionnels agricoles de prendre conscience des conséquences des dégradations de l’état structural du sol.


Objectifs

Le projet vise ainsi à acquérir des références sur l’effet de différents types de chantiers agricoles sur la structure du sol et la croissance des cultures suivantes. L’acquisition de ces références a un double objectif :

  • Donner des repères concrets et objectifs aux agriculteurs pour leur permettre d’identifier les situations à risque de tassement, et les conséquences agronomiques et économiques à court terme de ces tassements ;
  • Tester les outils de simulation des contraintes et/ou des déformations engendrées dans le sol par des passages d’engins lourds afin de développer l’aide à la décision pour la prévention des tassements.

Sorties attendues

  • Protocoles de suivis de comparaisons de chantiers et protocoles de réalisation des mesures physiques du sol
  • Références sur les impacts de différents types de chantiers agricoles sur la structure du sol et sur le développement et la production des cultures suivantes. Ces références serviront directement à alimenter le conseil auprès des agriculteurs pour le choix des chantiers plus respectueux du sol.
  • Analyse de sensibilité des outils de simulation des risques de tassement : importance relative des différentes données d’entrée
  • Cahier des charges des adaptations prévues des outils de simulation pour les rendre opérationnels dans les conditions pédoclimatiques et agronomiques du Nord de la France.


Bénéficiaires

Les sorties du projet sont destinées à être mises en œuvre par les acteurs du conseil agricole (conseillers des Chambres d’Agriculture, des CETA, des coopératives) et par les instituts techniques impliqués.

Acteurs impactés par les travaux

Les bénéficiaires in fine sont les agriculteurs en particulier en Picardie, Nord-Pas de Calais et Bretagne, ainsi que potentiellement d’autres acteurs des filières de grande culture (Cuma, Entreprises de Travaux agricoles,….).

Articulation avec d’autres projets

Ce projet vient en appui au projet régional Sol-D’Phy : L’ensemble des résultats pourra en effet être valorisé dans Sol-D’Phy, auprès des partenaires impliqués du développement agricole. Le projet est également proposé à la labellisation par le RMT « Sols et Territoires ». Protocoles d’expérimentation et principales sorties du projet seront remobilisables dans le cadre d’ateliers du RMT. Ils seront également valorisables pour la conduite de certaines actions développées à avenir au sein du programme Agro-équipement en Picardie.

Documents téléchargeables

Contacts

Vincent Tomis
v.tomis@agro-transfert-rt.org
03 22 85 35 24

Annie Duparque
a.duparque@agro-transfert-rt.org
03 22 85 75 89

 

Partenaires

Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)

Financeurs

Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)
Prévention des risques des tassements des sols (2015-2016)