Réalisations et retombées

Les innovations produites intègrent les trois piliers de la réflexion agronomique :

• des résultats/références/retours d’expérience sur des pratiques agricoles nouvelles ou mal connues
• des méthodes de raisonnement nouvelles (en agronomie, conduite de l’exploitation…) mises en forme et documentées pour être utilisables largement
• des outils d’aide à la décision, le plus souvent informatisés, pour évaluer les performances, les risques et les impacts (diagnostics, simulateurs, calculateurs…).

La prise en main de ces innovations par les acteurs de terrain se fait de deux façons :

• par la participation directe des utilisateurs finaux (conseillers, agriculteurs…) à la mise au point des innovations. Ils vont alors les formater à leur convenance et se les approprier au fur et à mesure, sur plusieurs années.
Ce transfert des innovations est efficace, mais il nécessite un investissement dans la durée que tous les bénéficiaires potentiels ne peuvent pas consentir.
Ce mode de transfert permet de constituer le premier cercle d’utilisateurs, aptes à utiliser les innovations intégralement et à former d’autres utilisateurs.
• par la formation d’un second cercle d’utilisateurs, qui n’ont pas participé directement à la mise au point de l’innovation et qu’il faudra accompagner pour leur prise en main.

Le premier cercle d’utilisateurs dépasse rarement une dizaine d’acteurs (maximum 20 avec les agriculteurs expérimentateurs). Par contre, le second cercle peut atteindre, au bout de 5 à 10 ans, plusieurs centaines de conseillers en Picardie et en France.

Quant aux agriculteurs, ils sont globalement destinataires de ces innovations, au travers du conseil, de la formation ou d’une information.

Le nombre d’agriculteurs bénéficiaires varie beaucoup selon les projets.

Une innovation sur la conduite d’une culture très spécialisée, touchera quelques dizaines de producteurs en Picardie et gagnera ensuite du terrain dans les autres régions.

A l’opposé, une innovation sur la production du blé tendre, première culture picarde et française, sera diffusée d’emblée, pour la seule Picardie, à plusieurs centaines puis milliers d’agriculteurs. C’est le cas par exemple des itinéraires techniques de protection intégrée du blé, largement diffusés aujourd’hui, suite à leur adaptation en région par Agro-Transfert RT entre 1998 et 2002.

Autres exemples : un millier d’agriculteurs a réalisé un diagnostic multi enjeux de toute l’exploitation avec l’outil DAEG développé par Agro-Transfert RT. La simulation du risque adventice dans les parcelles avec ODERA-Systèmes, autre outil d’Agro-Transfert RT, a été réalisée sur environ 2000 situations différentes.