Fertilité des sols dans le Santerre

La petite région du Santerre est caractérisée par des systèmes de culture intensifs, riches en cultures légumières de plein champ, pommes de terre et betteraves associées à des céréales. Elle est en cela emblématique de bassins de production à forte valeur ajoutée et à forte fertilité des sols, connus en région Hauts-de-France, en particulier.

Les systèmes de culture correspondants peuvent se révéler contraignants pour les sols et engendrer une perte de cette fertilité à moyen et à long terme et les premiers signaux (baisse de productivité, dépendance accrue aux intrants, battance, risque d’érosion etc.) sont de plus en plus souvent pointés et caractérisés, par les professionnels agricoles eux-mêmes.

En parallèle, des groupes d’agriculteurs se forment, à leur propre initiative ou encouragés par différents porteurs d’enjeux, et recherchent des pistes pour améliorer la durabilité des productions vis-à-vis de ces menaces.

L’exigence des consommateurs quant à la qualité des produits et plus globalement les attentes de la société vis-à-vis des conditions de production et quant à l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement (qualité des eaux, de l’air, et plus récemment, des sols) sont croissantes et de plus en plus fortement relayées par les acteurs des filières de production alimentaire, voire non alimentaire.

ENJEUX

Les systèmes de cultures industrielles doivent évoluer et répondre aux trois enjeux conjugués :

  • « défendre l’économie avec plus d’agronomie» Il s’agit de maintenir les performances (rendement / qualité) des cultures et des systèmes de production, en préservant, voire en améliorant les facteurs de fertilité du sol.
  • « assurer la durabilité des systèmes de production en cohérence avec les attentes des clients de l’agriculture » Il en va du maintien dans la région, des filières de transformation et de distribution des produits agro-industriels sur le long terme.
  • « stocker du carbone dans les sols pour lutter contre l’effet de serre et certains effets du changement climatique » En cohérence avec les attentes actuelles fortes de la société dans ce domaine, l’agriculture, y compris dans le cadre de systèmes de production réputés intensifs, peut rendre des services environnementaux valorisables à différents niveaux.
Finalités

La contribution visée du projet aux enjeux exposés consistera à permettre aux producteurs, à leurs conseillers et aux acteurs des filières aval, de partager une vision commune de l’intérêt de gérer (préserver / reconquérir) la fertilité des sols dans les systèmes de production exigeants du Santerre et de mutualiser les connaissances et les méthodes utiles à cette gestion ainsi que les principaux acquis des expériences des agriculteurs engagés.

Objectifs

Le projet est structuré en 4 actions, visant respectivement à :

  • Construire et partager, entre producteurs et agents des filières : (i) une vision commune des enjeux et ainsi des priorités en matière d’innovation pour la fertilité du sol en SdC légumes plein champ, PdT, betterave, céréales, (ii) les connaissances utiles pour travailler objectivement en ce sens.
  • Accompagner les groupes d’agriculteurs déjà constitués ou en formation sur cette thématique sur le secteur du Santerre, dans l’évaluation des effets de pratiques innovantes visant à améliorer la fertilité/résilience des sols, et les aider à les adapter selon leurs objectifs et contraintes : pour cela, favoriser le partage entre les groupes d’agriculteurs de méthodes de suivis, des types de résultats associés et des atouts et limites de ces pratiques.
  • Capitaliser et formaliser : (i) les connaissances sur les méthodes de suivi de l’évolution de la fertilité des sols, (ii) les résultats des mesures réalisées au cours des suivis, (iii) les expériences des agriculteurs et de leurs conseillers (Tableaux de bord d’indicateurs de réussite des pratiques innovantes, définis par les agriculteurs et leurs conseillers ; Tableaux de bord d’indicateurs de performances agronomiques, économiques, environnementales des SdC) pour faciliter leur partage au sein du réseau d’exploitations et avec les acteurs des filières.
  • Assurer la diffusion des résultats et préparer leur transfert au-delà du réseau d’exploitations associé au projet.
Sorties attendues
  • Une base de connaissances et de références comportant un volet "Pratiques innovantes" et un volet "Méthodes, indicateurs de suivi de l'évolution de la fertilité du sol », à organiser sous la forme d’une bibliothèque en ligne,
  • Les tableaux de bord d’indicateurs : indicateurs « de réussite », créés/adoptés par les agriculteurs et leurs conseillers pour suivre et faire évoluer leurs systèmes de culture ; indicateurs de « performances » des pratiques innovantes expérimentées, plus complexes, utilisés pour évaluer les 3 volets de la durabilité de ces pratiques,
  • Un référentiel de pratiques favorables à la fertilité des sols en systèmes de type "Santerre", partagé entre agriculteurs et acteurs des filières,
  • Des supports didactiques simples, utiles à la sensibilisation et à l'information des agriculteurs et de leurs interlocuteurs sur la gestion de la fertilité de sols.

Ces résultats seront issus : de l’inventaire et de la synthèse des connaissances et des références sur les indicateurs de suivi de la fertilité des sols et sur les pratiques innovantes permettant de l’améliorer ; des enquêtes conduites auprès des agriculteurs, des conseillers et des industriels ; des retours de suivis de parcelles réalisés au cours du projet ; des réunions de synthèse entre les partenaires et acteurs associés au projet.

Bénéficiaires
Les premiers bénéficiaires des résultats du projet seront les agriculteurs, producteurs des filières associées aux cultures industrielles et les conseillers des différentes structures qui les accompagnent. Globalement, les retombées attendues sont, de leur côté, une évolution des pratiques et des systèmes de culture, en prenant mieux en compte le maintien ou la récupération de la qualité des sols par les agriculteurs, et une collaboration équilibrée entre producteurs, conseillers techniques et acteurs de l’aval des filières.

Ces résultats aussi seront largement diffusés auprès des autres agriculteurs de la région, engagés dans des systèmes de production similaires ou moins intensifs et soucieux de maintenir ou d’améliorer la fertilité de leurs sols sur le long terme. Ils seront également valorisés auprès des enseignants et étudiants
des lycées agricoles et de l’enseignement supérieur agricole des Hauts-de-France et potentiellement au-delà.
Acteurs impactés

Outre des bénéfices qu’en retireront les producteurs agricoles eux-mêmes, les actions engagées dans le cadre du projet doivent permettre une intégration et une valorisation explicite des efforts qu’ils feront pour préserver la fertilité de leurs sols, dans l’aval de la filière, dans toute la mesure des possibles, au niveau des cahiers des charges de production des industriels et jusqu’au consommateur.

Articulation avec d'autres projets

Le projet remobilisera les sorties de plusieurs projets qu’Agro-Transfert-RT a conduits ou auxquels il a participé, dans le cadre des activités de l’axe « Sols et Agro-systèmes » : les outils et méthodes développés au cours projet GCEOS (Gestion et Conservation de l’Etat Organique des Sols) et des travaux sur le modèle AMG et l’outil Simeos-AMG qui ont suivi ; les méthodes de diagnostics simplifiés mises au point dans le cadre du projet Sol-D’phy (2012-2018) ; certains résultats du projet de recherche SOFIA (Projet ANR, 2013-2016) ; la démarche d’accompagnement d’agriculteurs vers l’innovation développée dans le cadre du projet AUTO’N (2013-2018).

Des collaborations sont établies, en interne :

  • avec l’équipe VivléBio-2 : les deux équipes-projets s’accordent et partagent une même démarche de recherche d’indicateurs et de développement d’une méthode d’accompagnement des agriculteurs vers l’innovation appliquée à la fertilité des sols ;
  • dans le cadre du « réseau de parcelles » en cours de montage dans Sol-D’Phy-II : des suivis de parcelles pourraient être partagés entre les 2 projets.

Le projet, dans son principe, s’appuie sur des dynamiques de groupes d’agriculteurs déjà initiées ou en cours de montage par ses principaux partenaires. Ainsi, les actions du projet s’articulent-elles assez directement avec les travaux engagés par les partenaires animateurs de ces groupes :

  • dans le cadre du projet « Initiative Sols Vivants » piloté par Earthworm, dont Agro-Transfert-RT est aussi partenaire,
  • en lien avec les actions de développement d’un accompagnement des agriculteurs du groupe régional « Terre Avenir » vers l’innovation agronomique, engagées par Péri-G (atelier de co-conception de systèmes de culture innovants, visant notamment la reconquête de la fertilité des sols,
  • en relation avec les actions de tests de pratiques de gestion des sols innovantes conduites par la Chambre d’Agriculture de la Somme et en vue d’aider les conseillers à engager des dynamiques collectives sur le sujet, dans le cadre de GIEE et/ou de groupes 30 000.
visuel PEI web

CONTACTS

Bertrand Deloste
b.deloste@agro-transfert-rt.org
03 22 97 86 15

Annie Duparque
a.duparque@agro-transfert-rt.org
03 22 85 75 89

PARTENAIRES

Chambres-Hauts-de-France
ca somme
GITEP
CETA hauts de somme
Péri G
Earthworm

PARTENAIRES ASSOCIES

Nestlé
Bonduelle

FINANCEURS

UE
l_europe_s_engage_avec_le_feder_vecto
Région HDF - partenaire
ipsum commodo Sed id ut Aliquam libero. Lorem