GAZELLE – Gestion de l’Azote par les rEsuLtats, dont l’azote potentiellement LEssivable (2020-2024)

CONTEXTE

Pour évaluer les programmes d’actions mis en œuvre dans le cadre de la directive Nitrates, la commission européenne observe l’évolution de la concentration en nitrates dans les masses d’eau, tendant vers des objectifs de résultats à atteindre en matière de qualité de l’eau.

Malgré les leviers actuellement mobilisés pour améliorer la qualité des masses d’eau en région Hauts-de-France, 25 des 35 masses d’eau souterraines régionales sont en mauvais état chimique, et 14 ont été déclassées à cause des nitrates (DREAL, 2018).

Ces éléments et les résultats encourageants de projets menés sur d’autres territoires ont conduit à se poser la question d’un changement de logique pour améliorer la qualité de l’eau, orienté vers des objectifs de résultats à atteindre. Cette logique s’attarderait sur la définition de la qualité de l’eau souhaitée sous les champs des agriculteurs, des résultats à atteindre, puis des moyens pour y parvenir. Néanmoins, les accompagner dans l’atteinte de ces résultats semble primordial.

ENJEUX

Le 6ème programme d’actions régional pour la mise en œuvre de la directive Nitrates (PAR 2018-2022) comporte un volet « accompagnement ». L’objectif est de mettre à disposition des acteurs agricoles des références techniques et des supports pour améliorer la gestion de l’azote sur le territoire, en impliquant les parties prenantes (État, chambres d’agriculture, instituts techniques, enseignement agricole, coopératives, réseaux de conseil).

FINALITÉS

Tester une approche renouvelée de la gestion de l’azote* en région en orientant cette gestion par des objectifs de résultats* pour atteindre notamment ceux attendus en matière de qualité de l’eau.

 

OBJECTIFS

Acquérir des références pour la gestion de l’azote par les résultats attendus en région et proposer une démarche* et des outils pour accompagner les acteurs régionaux vers une meilleure gestion de l’azote.

* Définitions au cœur du projet GAZELLE

Gestion de l’azote :

La façon dont sont raisonnés et gérés les flux d’entrée et de sortie d’azote, sous toutes les formes, à l’échelle du système de culture. /! On ne parle pas ici uniquement de la gestion de la fertilisation !

Gestion par objectif de résultats :

La façon dont est raisonnée la gestion de l’azote est orientée vers la définition de critères d’atteinte de résultats, en matière de qualité de l’eau (sous racinaire) et également de qualité de l’air, des sols et autres critères assurant la durabilité des systèmes de production agricole (économiques, sociaux, qualité…).

Démarche d’accompagnement :

Cheminement et ressources permettant d’accompagner le raisonnement de la gestion de l’azote par objectif de résultats auprès des acteurs régionaux. L’objet que l’on cherche à concevoir dans le cadre du projet GAZELLE.

 

 

SORTIES ATTENDUES

Les sorties attendues à la fin de la première phase du projet GAZELLE (2020-2021) sont :

  • Des références régionales sous forme de fiches cas-types et de bibliothèque de leviers mobilisables
  • Des prototypes de méthodes (i) d’interprétation des interactions sols – climats – systèmes de culture et reliquats, (ii) de détermination des situations à risque, (iii) d’évaluation des indicateurs complémentaires (économiques, sociaux, etc.), (iv) d’animation pour co-concevoir les objectifs de résultats et les atteindre,
  • Une première version d’une démarche d’accompagnement des agriculteurs régionaux visant une meilleure gestion de l’azote à travers des objectifs de résultats.

L’ensemble de ces sorties seront testées auprès de groupes d’agriculteurs pilotes au cours de la deuxième phase du projet (2022-2024).

 

BÉNÉFICIAIRES ET ACTEURS IMPACTÉS

Conseillers, animateurs de territoire et agriculteurs de la région Hauts-de-France.
In fine, les acteurs concernés par la qualité de l’eau en région Hauts-de-France.

 

ARTICULATION AVEC D'AUTRES PROJETS

Le projet GAZELLE a été adopté par le RMT BOUCLAGE.

Un lien étroit a également été réfléchi avec la suite du projet « OAD » piloté par JUNIA ISA Lille, portant sur l’évaluation des flux azotés d’un système de culture régional.

Il est également complémentaire avec le projet OPERA pour Outil de Positionnement et d’Estimation du Reliquat d’Azote couplé au logiciel AzoFert, piloté par le LDAR, en partenariat avec l’ITB, la chambre d’agriculture de l’Aisne et Tereos (http://www.itbfr.org/collaborations/actions-regionales-et-nationales/opera/).

logo Gazelle fond transparent

CONTACTS

Marion Delesalle, cheffe de projet
03 21 60 48 71
m.delesalle@agro-transfert-rt.org

Jean-Christophe Mouny, ingénieur « Sols et Agrosystèmes »
03 22 85 75 86
jc.mouny@agro-transfert-rt.org

Aïcha Ronceux, chargée de mission « Gestion et évaluation des risques »
03 64 35 00 12
a.ronceux@agro-transfert-rt.org

REFERENT SCIENTIFQUE

Marie-Hélène JEUFFROY, INRAE

PARTENAIRES

Association producteurs endives
logo_Chambres-Hauts-de-France-web
CA_Somme
ITB
JUNIA Lille
LDAR

PARTENAIRES ASSOCIÉS

Bio en HdF
logo FRAAF
logo_Cooperation_agricole_HdF
Logo-INRAE
Protecteau
terresinovia

FINANCEURS

Conseil Régional HdF
Agence Eau Artois Picardie
Seine Normandie
DREAL