Des simulations pour déterminer la date de début drainage

Des simulations pour déterminer la date de début drainage

Les simulations « grandes échelles » correspondent aux simulations hebdomadaires réalisées par Agro-Transfert en période automnale pour différentes situations culturales représentatives de la majorité des départements des Hauts-de-France en tenant compte des précipitations réelles dans chaque site. L’objectif initial de ces simulations est de définir la plage de dates avant drainage pour accompagner la campagne de reliquats début drainage.

Les situations culturales simulées dans le département de l’Aisne ont été établies avec Julien Gaillard. Celui-ci les valorise auprès des agriculteurs suivis. Zoom sur son retour d’expérience

 

Julien, pourquoi s’intéresser particulièrement à une date de début drainage ?

Pour comprendre, il faut partir de la définition du Reliquat Entrée Hiver (REH) : il s’agit de la mesure du stock d’azote minéral dans le sol avant la période de drainage. Contrairement au Reliquat Sortie Hiver (RSH), qui est un outil d’aide à la décision, le REH est un indicateur environnemental puisqu’il correspond au stock d’Azote Potentiellement Lixiviable (c’est pour ça qu’on parle d’APL en Wallonie). Le risque de contribution à l’enrichissement des eaux souterraines en nitrates est d’autant plus important que le REH est élevé. Mais à ce stade on parle de risque ou de potentiel, car le transfert effectif des nitrates en profondeur dépendra des conditions climatiques et de la nature du sol.

tableau ZAR

Pour obtenir un indicateur fiable, il faut le prélever au bon moment. Si on fait ce prélèvement de reliquat trop tard, le chiffre sera biaisé : une partie de l’azote aura déjà pu migrer par lixiviation, ce qu’on a mesuré ne voudra alors rien dire. À l’inverse, si on le fait trop tôt, il risque d’y avoir encore de la minéralisation, le reliquat prélevé ne correspondra pas à la quantité d’azote qui risque d’être lixivié.

Pour la petite histoire, sur le réseau AZUR[1], commencé en 2012, on partait sur une date fixe calendaire pour prélever. À l’automne 2013, les reliquats se sont trouvés très faibles. Or, avec les fortes pluies automnales, le drainage avait commencé bien plus tôt que la date fixée arbitrairement. On avait perdu de l’information. À ce moment-là, on s’est rendu compte qu’il était très important de déterminer la date de début de drainage pour guider les dates de prélèvements.

 

Julien, que vous apportent ces simulations à grandes échelles réalisées sur Syst’N ?

Ces simulations permettent de déterminer le début drainage de façon fiable. Elles apportent plus de précision puisque le calcul est adapté au contexte agro-pédo-climatique d’un secteur et plus de souplesse à la fois puisque la date optimale déterminée à l’avance (puis réajustée au fur et à mesure). Elles sont calculées toutes les semaines, grâce à un outil fiable, à partir des informations fournies à Agro-Transfert pour représenter les situations de la zone.

Par ailleurs, les mesures de REH, ou Reliquat Début Drainage (RDD), sont une obligation règlementaire dans les Zones d’Actions Renforcées[2]. Quitte à faire des mesures de REH, autant les faire correctement si on veut en tirer quelque chose.

 

Comment valorisez-vous les sorties auprès des agriculteurs ?

Afin de toucher un maximum d’agriculteurs, on a présenté de façon synthétique et simple les simulations faites avec l’outil Syst’N. On les a résumées pour les rendre accessibles via le site internet de la chambre d’agriculture Hauts-de-France (https://hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/environnement-territoires/eau-sol/directive-nitrates/zar-et-autres-mesures/rdd/). L’agriculteur clique sur le lien dédié à son département. Une page avec le tableau de résultats apparaît. Une ligne correspond à une zone géographique. Pour chaque zone, la plage de date de début drainage est précisée avec en plus un code couleur pour simplifier la lecture (blanc : il faut encore attendre ; vert : il est temps de réaliser le prélèvement ; jaune : il est urgent de le réaliser ; rouge : il est trop tard pour pouvoir l’interpréter).


Envisagez-vous d’aller plus loin que la détermination de la date de début drainage à partir des simulations « grandes échelles » faites avec Syst’N ?

Oui, nous sommes en train d’y travailler avec l’équipe d’Agro-Transfert. Plusieurs idées ressortent parmi lesquelles, l’estimation de la quantité de nitrates lixiviée pendant la période de drainage, entre l’entrée et la sortie de l’hiver et participer ainsi à une meilleure compréhension des résultats en sortie d’hiver d’une part et l’estimation des contributions aux fuites de nitrates vers les nappes d’autre part. L’analyse du lien entre pratiques agricoles et contexte pédoclimatique répond à l’objectif global du projet GAZELLE : mieux comprendre les mécanismes en jeu, en s’appuyant sur des outils comme Syst’N, pour améliorer les pratiques.

[1] https://comifer.asso.fr/index.php/fr/component/phocadownload/category/102-posters.html?download=341:poster-gaillard

[2] https://hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/environnement-territoires/eau-sol/directive-nitrates/zar-et-autres-mesures/

commodo mattis ultricies risus. Sed justo vulputate, pulvinar porta. Aliquam sed