Premiers semis de couverts !

Les semis de couverts ont débuté pour le projet « Multifonctionnalité des couverts d’interculture » avec les semis à la volée dans le blé.

Un réseau d’expérimentation a été mis en place sur ce sujet pour identifier les conditions de réussites de la technique :

  • Deux plateforme screening espèces (radis, phacélie, vesce commune, vesce velue, seigle de printemps, sorgho, moha), date de semis (30 jours et 10 jours avant récolte) et gestion des résidus (chaumes hauts, bas et pailles exportées)
  • Trois tests spécifiques de l’exportation de pailles et l’effet du désherbage (hiver vs printemps) sur un mélange.
  • Trois situations de mise en pellet de semences dans l’argile permettant un semis à l’épandeur centrifuge sur une grande largeur.

A suivre !

Photo 1 : Mélange Vesce commune, moutarde d’Abyssinie, trèfle d’Alexandrie, moha, phacélie aggloméré grâce à de l’argile et de la mélasse.

Photo 2 : Semis de pellets de graines à l’épandeur à engrais (Hombleux 80)

Photo 3 : graines de vesce à la surface du sol

Premiers semis de couverts !
Premiers semis de couverts !
Premiers semis de couverts !

Gestion du risque et accompagnement du changement chez les agriculteurs au menu des échanges lors de l’AG d’Agro-Transfert RT

Panorama, échanges et projection

Le 6 juin dernier, à l’occasion de l’Assemblée Générale, adhérents et partenaires d’Agro-Transfert RT étaient réunis pour une journée placée sous le triple signe de :

La vision panoramique : des ateliers permettaient le matin de prendre connaissance en petits groupes des différents projets et de leur production. Cela a été l’occasion de mieux se projeter dans leur valorisation. Cette formule a été largement appréciée et sera reconduite dans les années à venir.

Des échanges : tout au long de la journée, adhérents, partenaires et collaborateurs d’Agro-Transfert ont pu multiplier les échanges directs et fructueux, pour mieux se comprendre et esquisser de futurs collaborations.

La prospective : l’intervention de Sylvie Lupton (enseignant-chercheur UniLasalle) sur la gestion des risques en agriculture a soulevé de nombreuses questions et commentaires. Preuve s’il en est que ce sujet devient un enjeu stratégique pour l’agriculture, mais doublé d’une grande complexité. Raison de plus pour Agro-Transfert d’y regarder de plus près dans les mois/années à venir…

Guide disponible : Connaître le territoire pour faciliter l’ancrage d’une filière de la bioéconomie

La mise en place d’une filière d’approvisionnement d’une unité de valorisation en biomasse agricole passe à la fois par le développement concret de la chaîne de valeur (conception d’un approvisionnement, organisation de la production, contractualisation, …) et par l’ancrage du projet dans son territoire.

La démarche FILABIOM, construite dans le projet Réseau de sites démonstrateurs IAR, a pour vocation d’aider un porteur de projet, au travers de différents outils, dans ces différents aspects de la mise en place d’une filière sur un territoire. Le guide Connaître le territoire pour faciliter l’ancrage d’une filière de la bioéconomie porte sur le volet de l’ancrage du projet dans son territoire et plus particulièrement, sur la première phase de cet aspect : l’étude du territoire et de ses acteurs. En effet, mieux connaître le territoire sur lequel un porteur de projet souhaite implanter son projet pourra faciliter la préparation de ses échanges avec les acteurs du territoire et ainsi contribuer à l’acceptation du projet par ceux-ci.

C’est pourquoi, le présent guide a été conçu. Il explicite une méthode permettant de connaître les caractéristiques a priori du territoire : enjeux sociétaux, démographiques et économiques ; ainsi que le positionnement a priori des acteurs locaux vis-à-vis du projet.

Plus d’infos : l.godard@agro-transfert-rt.org

Guide disponible :  Connaître le territoire pour faciliter l’ancrage d’une filière de la bioéconomie

Outil de simulation de l’évolution de l’état organique des sols

SIMEOS AMG VERSION 1.3

Pour mieux prendre en compte les interactions entre les cultures, les couverts, le sol et le climat et leurs actions combinées sur le stock et la teneur en Carbone organique de sols cultivés en France métropolitaine, la nouvelle version de Simeos-AMG intègre la dernière version (v2, déc. 2018) du modèle AMG, modèle de calcul de bilan humique à long terme créé par l’INRA de Laon.

Les nouveautés concernent :

– les cultures paramétrées :

  • 9 nouvelles cultures principales intégrées et un paramétrage affiné pour 22 cultures principales pré-existantes,
  • de nouvelles cultures dérobées, dont des CIVE (cultures intermédiaires à vocation énergétiques)
  • 35 nouvelles cultures intermédiaires en espèce pures ou en mélanges

=> et un utilitaire intégré, permettant d’estimer les biomasses aériennes et racinaires produites par chacune des cultures paramétrées, selon son niveau de production

– Les Produits Résiduaires Organiques (PRO) disponibles
30 types de PRO, dont les valeurs agronomiques « Carbone » ont été précisément travaillées par l’équipe INRA Ecosys de Grignon, en s’appuyant sur des bases de données qui s’enrichissent depuis de nombreuses années et sur les travaux conjoints avec les partenaires du Consortium AMG (INRA + Agro-Transfert-RT + Arvalis + LDAR)

– Une fonction de minéralisation des Matières organiques du sol ajustée, pour mieux rendre compte de l’influence du type de sol, de sa teneur initiale en Carbone organique et du climat, en intégrant des connaissances nouvelles mises à jour par la recherche internationale sur les cycles du carbone et de l’azote dans le sol. Ce travail a notamment bénéficié des acquis issus de plusieurs thèses et travaux de post-doctorants de l’INRA au cours des 10 dernières années.

Le modèle AMG, créé à l’INRA de Laon, à l’issue de la thèse d’Anton Andriulo est évalué, maintenu et amélioré depuis près de 20 ans, à la faveur de projets en partenariat conduits par les membres du Consortium AMG. La majeure partie de ces améliorations récentes d’AMG résultent des travaux conduits dans le cadre du projet de Recherche &Développement SOLéBIOM (Aàp SAS Genesys PIVERT, 2015-2018), porté par Agro-Transfert Ressources et Territoires, en collaboration avec l’INRA AGRO-Impact et ECOSYS, Terres Inovia et le GAO Arvalis-Terres Inovia-Terres Univia. L’équipe projet « Simeos-AMG » d’Agro-Transfert-RT a ainsi pu rapidement intégrer l’ensemble des ces acquis au simulateur, les rendant accessibles pour ses usages courants : le conseil agricole, l’enseignement, la réalisation d’études sur le stockage de carbone et l’évolution de la fertilité des sols.

Accédez à SIMEOS-AMG

Tarif de la licence annuelle : 600 €HT

 

L’équipe projet « Simeos-AMG » au sein d’Agro-Transfert-RT

Annie DUPARQUE
Responsable de l’équipe projet Simeos-AMG
Chargée de mission, responsable de l’axe thématique« Sols et Agro-systèmes » depuis 2007
Chargée du projet « Gestion de l’Etat Organique des sols » d’Agro-Transfert-RT de 2004 à 2011, qui a créé Simeos-AMG, et du projet SOLéBIOM (2015-2018)
Pilotage des travaux d’amélioration et de diffusion de l’outil Veille scientifique et technique
Organisation et réalisation de formations à la gestion des matières organiques avec Simeos-AMG Réalisation d’études sur le stockage de C organique dans les sols Montage de projets sur la fertilité des sols agricoles
Gestion des mises à disposition des comptes utilisateurs

Jean-Christophe MOUNY
Ingénieur projet Simeos-AMG
Chargé d’étude pour le projet SOLéBIOM (2015-2018)
Veille scientifique et technique et en vue de l’amélioration du paramétrage du modèle AMG et de l’outil Simeos-AMG
Réalisation et tests des améliorations agronomiques et techniques en amont des implémentations informatiques
Appui à l’informatisation Gestion des outils associés à Simeos-AMG
Réalisation de documents supports (guide utilisateur, notices internes, supports de formation)
Participation à la diffusion de l’outil et à la préparation des formations

Vincent TOMIS
Chargé de projet « Fertilité Physique des sols »
Ingénieur d’étude dans le cadre du projet « Gestion de l’Etat Organique des sols » de 2007 à 2011
Chargé du projet « Sol’D’Phy » d’Agro-Transfert-RT, au sein de l’axe « Sols et Agro-systèmes » Organisation et réalisation de formations à la gestion des matières organiques avec Simeos-AMG
Veille agronomique utile à l’évolution de l’outil Participation à la diffusion de l’outil

Maxime LEVERT
Responsable de projet informatique
Chargé du développement et de la maintenance des OADd’Agro-Transfert
Mise à jour des paramètres et de l’implémentation des nouvelles fonctionnalités de Simeos-AMG et outils associés
Prospective sur les nouvelles techniques de programmation pour le développement en vue des nouvelles versions à venir
Gestion des ouvertures des droits sur les comptes utilisateurs de Simeos-AMG

Cédric DELAME
Directeur adjoint d’Agro-Transfert-RT
Appui administratif et financier à la gestion des comptes utilisateurs

Carine CZERYBA
Chargée de communication
Appui à la diffusion et à la communication sur l’outil

 

20 producteurs et techniciens bio réunis pour parler légumes de plein champ

Le dernier atelier thématique organisé dans le cadre du projet VivLéBio* a eu lieu le 5 mars dernier. Il a réuni 20 techniciens et producteurs des Hauts-de-France intéressés par les systèmes légumiers de plein champ biologiques.

Des ateliers pourquoi ? Et avec qui ?

Les légumes de plein champ biologiques ont aujourd’hui le vent en poupe. On manque cependant de recul en région sur la pérennité des systèmes légumiers biologiques.

3 ateliers ont été organisés à l’initiative d’Agro-Transfert avec des producteurs et des techniciens autour de thématiques choisies avec eux, maîtrise des bioagresseurs et fertilité des sols. Les objectifs : partager les connaissances existantes et échanger sur leur mobilisation dans les systèmes légumiers biologiques des Hauts-de-France.

Des ateliers comment ?

Dans un premier temps, un travail de synthèse des connaissances conséquent et d’identification de l’expertise mobilisable a été mené par Agro-Transfert sur chacune des thématiques retenues. L’animation des ateliers a été orientée vers le partage de ces connaissances et leur confrontation à l’expertise des techniciens et producteurs sur leurs observations et sur la faisabilité des leviers de gestion identifiés. Chacun a apporté sa pièce au puzzle !

Et après ?

L’analyse des ateliers par Agro-Transfert a permis d’identifier les connaissances disponibles et utiles aux producteurs et conseillers, ainsi que les éventuels freins à leur mise en œuvre. Ces connaissances seront formalisées sur l’année 2019 pour permettre leur appropriation en région. Des lacunes ont également été identifiées sur certains sujets. Une réflexion est en cours avec les partenaires du projet pour aller plus loin dans l’acquisition de références utiles aux systèmes légumiers biologiques. A suivre !

* http://www.agro-transfert-rt.org/projets/vivlebio/. L’axe « légumes de plein champ » du projet VivLéBio, porté par Agro-Transfert, réunit Bios en Hauts-de-France, les chambres d’agriculteurs de la région, le Pôle Légumes Région Nord, l’UNILET et l’INRA autour de la production de ressources pour construire des systèmes légumiers biologiques durables. Le projet est financé par la région Hauts-de-France et par les Agences de l’Eau Artois-Picardie et Seine-Normandie.

  • 20 producteurs et techniciens bio réunis pour parler légumes de plein champ
  • 20 producteurs et techniciens bio réunis pour parler légumes de plein champ

En salle : intervention de Lionel Ranjard, écologue de l’INRA, sur l’impact des pratiques sur la microbiologie du sol

Au grand air : test des méthodes de caractérisation sur les parcelles des producteurs du groupe, avec l’équipe du projet Sol D’Phy

enquête sur les problèmes adventices en Hauts-de-France

Agro-Transfert Ressources et Territoires lance une étude sur la gestion des adventices en région Hauts-de-France. La première étape de ce travail s’appuie sur une enquête en ligne afin d’identifier les différents problèmes rencontrés, leurs conséquences et les besoins des agriculteurs.

Vous trouverez ci-dessous le lien vers cette enquête rapide (5 à 10 minutes) destinée à l’ensemble des agriculteurs de la région Hauts-de-France :

A l’issue de ce travail, une synthèse de l’enquête sera publiée et envoyée aux participants.

Nous vous remercions par avance pour votre implication et sommes disponibles en cas de questions ou remarques complémentaires.

N’hésitez pas à relayer ce questionnaire au sein de vos réseaux.

Contact : Bastien Boquet (b.boquet@agro-transfert-rt.org – 03.22.97.86.16)

Colloque SOLéBIOM/AMG – Paris, le 7 decembre 2018

Colloque – 7 décembre 2018 – Paris
Valoriser plus de biomasses agricoles dans les filières de la bioéconomie et stocker du carbone dans les sols : est-ce compatible ?

Accédez aux interventions, résumés et reportage photo.

CULTURES INTERMÉDIAIRES ET STRUCTURE DU SOL

Effet des cultures intermédiaires sur la structure du sol :
une deuxième campagne d’acquisition de références

En 2018, un essai visant à comprendre le lien entre l’enracinement des couverts végétaux, la structure et les propriétés physiques du sol est conduit pour la deuxième année consécutive. Réalisé dans le cadre des projets « Multifonctionnalité des couverts d’interculture » et « Sol D’phy », l’essai compare trois modalités, deux couverts végétaux (radis fourrager, avoine rude) et un témoin « sol nu ». Il a été implanté  sur la commune d’Attichy sur une parcelle présentant un tassement lié à un chantier d’arrachage de betteraves en 2017 réalisé en mauvaises conditions. Deux séries d’observations ont été pratiquées (15/10 et 25/11) pour recueillir des données sur l’enracinement des cultures intermédiaires, l’évolution de la structure du sol et collecter des échantillons afin de mesurer les propriétés physiques du sol (Porosité dans la zone tassée, rétention et circulation de l’air et de l’eau). Par ailleurs l’humidité du sol a été suivie tout au long de la campagne pour évaluer de quelle manière les couverts végétaux pouvaient contribuer au phénomène d’humectation dessiccation et par ce biais à la création dans la zone tassée.

CULTURES INTERMÉDIAIRES ET STRUCTURE DU SOL

Projets de bioéconomie en région

Retour sur une après-midi d’échange autour de l’accompagnement des projets de bioéconomie en région – le mardi 27 novembre dans les locaux de l’AgriLab à Beauvais.

La bioéconomie, c’est l’économie qui regroupe l’ensemble des activités liées à la production et transformation des bioressources. Elle contribue à la transition du carbone fossile vers le carbone renouvelable. De par son climat propice, sa situation géographique et son tissu d’acteurs économiques très important, les Hauts-de-France dispose d’atouts probants au développement de cette économie. Le 25 septembre dernier, la région a voté une feuille de route pour marquer son ambition de mettre la bioéconomie au centre de ces préoccupations et ainsi répondre aux enjeux de la transition énergétique en combinant développement économique et lutte contre le changement climatique.

Agro-Transfert Ressources et Territoires et ses partenaires ont organisé le 27 novembre dernier dans le cadre des rencontres de la recherche et de l’industrie, une après-midi avec les acteurs régionaux pour échanger sur la production et la mobilisation de la biomasse agricole, l’approvisionnement des bio-raffineries et l’accompagnement des projets ! Cet après-midi qui a réuni une trentaine de participants a été l’occasion d’en savoir plus sur les services en région d’accompagnement des projets de valorisation de biomasse agricole. Des professionnels ont apporté leur témoignage en matière de savoir-faire et d’expériences. En fin de journée, les participants ont pu échanger autour d’une exposition de produits biosourcés, visiter une plateforme d’essai pour la production de biomasse ainsi qu’une présentation de l’AgriLab.

Projets de bioéconomie en région