CULTURES INTERMÉDIAIRES ET STRUCTURE DU SOL

Effet des cultures intermédiaires sur la structure du sol :
une deuxième campagne d’acquisition de références

En 2018, un essai visant à comprendre le lien entre l’enracinement des couverts végétaux, la structure et les propriétés physiques du sol est conduit pour la deuxième année consécutive. Réalisé dans le cadre des projets « Multifonctionnalité des couverts d’interculture » et « Sol D’phy », l’essai compare trois modalités, deux couverts végétaux (radis fourrager, avoine rude) et un témoin « sol nu ». Il a été implanté  sur la commune d’Attichy sur une parcelle présentant un tassement lié à un chantier d’arrachage de betteraves en 2017 réalisé en mauvaises conditions. Deux séries d’observations ont été pratiquées (15/10 et 25/11) pour recueillir des données sur l’enracinement des cultures intermédiaires, l’évolution de la structure du sol et collecter des échantillons afin de mesurer les propriétés physiques du sol (Porosité dans la zone tassée, rétention et circulation de l’air et de l’eau). Par ailleurs l’humidité du sol a été suivie tout au long de la campagne pour évaluer de quelle manière les couverts végétaux pouvaient contribuer au phénomène d’humectation dessiccation et par ce biais à la création dans la zone tassée.

CULTURES INTERMÉDIAIRES ET STRUCTURE DU SOL